L’institut de beauté, ma dignité et moi

MonPanneau

Tout a commencé….

…un joli jour pendant que j’étais encore étudiante et fraîche comme une pimprenelle, quand j’avais réussi à mettre un peu de sous de côté pour m’offrir un soin en institut.

J’ai toujours été fan des produits de beauté, de soin, de découverte de marques innovantes et axées écolo, mais pour être honnête, à cette époque j’étais encore novice dans le domaine.

Je croyais qu’Yves Rocher était sincère quand il me murmurait « t’inquiète pas ma fille, mes produits sont les plus naturels qui soient, et en plus on ne torture aucun p’tit lapin pour tes beaux yeux ». Pipi de chat.

Aie confiance...

Aie confiance…

Bref, j’étais naïve et j’ai choisi de me rendre dans un des très connus instituts du « monde végétal ».

Là, après un soin du visage et un bain de vapeur où j’ai cru me faire écraser par l’appareil (on vous allonge, on vous colle un gros et long tube d’inox juste au-dessus du visage avec une vapeur qui en émane à, je ne sais pas moi, 10.000 degrés, et on vous laisse là, abandonnée à votre angoisse), j’ai reçu un gommage, un masque et une crème ultra grasse. Comme du beurre.

Pour parfaire le tout, on m’a maquillée.

Dans ma tête : « super, moi qui n’ai pas l’habitude de me maquiller, je vais être jolie (j’en ris encore) ».

Arrivée dans le bus pour repartir, je regarde mon reflet dans la vitre et je découvre mon visage luisant comme une couche d’huile, avec du blush rouge de mémé super mal posé (j’avais 20 ans), jusque dans les cheveux !

J’ai eu honte. Honte de m’être présentée au monde comme ça (ils auraient dû ouvrir une cellule psychologique pour les passagers du bus sous le choc) et honte pour l’esthéticienne qui avait œuvré comme ça…

Haaaaa

Mais comme on dit, la nature est bien faite, on oublie vite et on recommence ! (Ca me rappelle vaguement une histoire d’accouchement, ça…)

J’ai donc remis ça. Et pas qu’une fois.

2ème round

Après d’autres tentatives au fil des ans, cet hiver, enceinte jusqu’au plafond, je franchis la porte d’un autre institut, pour profiter d’un soin offert par des amis.

J’ai mal au dos, je demande à ce qu’on ne me laisse pas attendre sur la table trop longtemps (j’aime bien qu’on me papouille, mais j’aime pas du tout poireauter dans le noir avec une musique d’Ocarina sous Prozac).

La dame fait son travail tout comme il faut. Et me laisse toute seule. Dans le noir. 20 minutes. La déprime.

Je rentre chez moi, non sans avoir bien ri (jaune) en me regardant dans le rétro, la dame avait tellement bâclé mon rinçage de produit qu’on aurait cru une toxico avec encore 2 rails de coke dans le nez et une belle ligne le long de la joue. Stylée la fille.

C'est chou.

C’est chou.

Quand y’en a plus…

Cette semaine, je me rends dans un auuuutre institut, toujours pour un soin offert par mes amis. Ils sont adorables. Ou alors j’ai vraiment une sale tronche et ils ne savent pas comment me le dire.

Après un démaquillage et un nettoyage plutôt agréables, la demoiselle qui s’occupe de moi me pose un masque qui, au bout de 10 secondes, commence à me brûler les joues (mais pas un peu, vraiment !).

Moi : « Ca commence à me brûler mademoiselle

Demoiselle : C’est normal (connasse)

Moi : Non, ça brûle vraiment

Demoiselle : Ah bon ? Comment ?

Moi : Ben si vous ne retirez pas le masque tout de suite je vous frappe avec votre pot de cire chaude je vais vraiment devenir rouge écrevisse

Demoiselle : Ah d’accord. Attendez je vous l’enlève. Ca va mieux là ?

Moi : Oui. Merci. (rage intérieure)

Demoiselle : Ah oui en effet, vous étiez bien rouge (naaaan tu crois ?) »

Comme je suis chanceuse, elle m’applique ensuite une crème bien grasse et me laisse repartir comme ça, huileuse comme la tête à Zaz après 3 semaines de concert, et tente de me refourguer un gommage Phytomer qui serait, je cite, « super naturel, y’a du sel et des algues dedans « . Je regarde, par (vilaine) curiosité la compo sur le net, et là je trouve comme 1ers ingrédients :

Water, Mineral Oil, Dipropylene Glycol, Kaolin, Cetyl Alcohol, Triethanolamine, Carbomer, Palmitic Acid, Stearic Acid, Papain, PEG/PPG-14/4 Dimethicone, BLABLABLA, Cracra, Cacabouda

Si vous trouvez le sel et les algues parmi le silicone et les parabens de la liste (même pas complète), envoyez moi un télégramme s’il vous plait. Et des lunettes.

Je retourne à ma voiture (j’aime bien rentrer chez moi me pavaner auprès de mon chéri après ces pérégrinations, et pleurer aussi) et là, surprise !!!

J’ai de l’argile à l’intérieur de MES 2 OREILLES !!!!

Et chéri me fera remarquer que sur mon tee-shirt aussi.

Ou comment ressembler à un ouvrier de chantier MAIS avec la peau douce.

PS : je tiens à préciser que je connais des esthéticiennes topissimes, toutes ne tartinent pas leurs clientes à la vas-y comme je te pousse 🙂

Next step :

Un soin du corps semaine prochaine, restez connecté(e)s 😉

Publicités

6 réflexions sur “L’institut de beauté, ma dignité et moi

  1. contente d’avoir découvert ton blog, j’aime beaucoup le ton que tu prends pour raconter tes mésaventures (et oui, désolée j’ai ris avec l’histoire du bus 😉 ).
    J’ai fait un seul soin, quand j’étais ado (et hyper naïve), je pensais (naïvement donc) qu’après cinquante passages de produits différents sur ma peau, j’allais ressortir avec un visage princesse, sans bouton, sans rougeur… et puis je me suis vue dans le miroir, grasse, rouge…
    Depuis, les soins c’est maison et uniquement maison X)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.